Ces tribus de fans qui passent à la caisse

Ces tribus de fans qui passent à la caisse
Ces tribus de fans qui passent à la caisse

Si les marques savent aujourd’hui comment développer leurs communautés de fans sur Facebook, pour autant elles sont encore loin de les engager  jusqu’ à  la transaction. Selon l’étude parue chez Parse.ly, c’est dans la mode, le « Lifestyle » (voyage, alimentaire, design intérieur…) ou le divertissement,  que  Facebook représente l’essentiel des sources de trafic – Pour la tech, le sport et le business, la part du lion, revient à Google. (Résultats suite à l’analyse de  Parse.ly sur plus de 10 millions d’articles publiés l’an dernier par les commerces de son réseau).  Nous avons trié sur le volet et analysé pour vous 3 exemples réussis d’acteurs qui savent faire rimer Facebook avec Business.

Les sélectionneurs de bons, beaux produits ou juste « fun »

Aiguilleurs de trafic en quantité mais peu qualitatif. Sas de trafic, Business model  d’affiliation à des commerçants (Firerank avec Amazon par exemple) ou alors sélection de produits « fun » dans une offre généraliste (Decathlon)  ou bien quand il s’agit d’art et de design, offre complète de beaux produits.

Firerank-shopping

A la Une de Fire Rank Shopping, le tapis de cuisson pour Barbecue qui ne laisse rien passer sauf la chaleur – 785 000 vues et 2253 partages – 15,19 € sur Amazon

 

  • Firerank shopping : le produit insolite ou fun à partager avant d’acheter !

la page FBK diffuse des mini-clips courts de 40 secondes qui mettent en scène les produits. Le principe du choix des produits : des inventions qui apportent un réel bénéfice utilisateur. Résultat : avec 1,5 M de fans, 3 fois plus de fans que de VU. 60 % de son trafic vient de FBK !  1,5 M de fans et 480 k VU  dont 10 % AD  / 4 Referral / Search – 28 % / Réseaux sociaux 58 % (don’t 99 % FBK) diffuse des mini-clip. 844 likes et 122partages.

 

  • Decathlon : une marque innovante avec moins de fans que de clients, mais des fans engagés pour de belles innovations produits (Easy Breathe).

Publication image / slogan sur la page FBK Decathlon.fr avec bouton acheter qui redirige sur la page produit e-commerce– Le niveau d’engagement est intéressant avec 723 likes 136 partages. Pourtant avec 888 000 fans, Decathlon  a 10 fois plus de VU par mois sur son site decathlon.fr que de fans sur Facebook.  Ceci grâce à un site e-commerce et un parcours web2store sans couture exemplaire. Le social ne génère aujourd’hui que 2 % de l’audience ! L’essentiel du trafic provient du Search.

 

  • La Roche Bobois : des fans de design haut de gamme peu nombreux mais engagés et qui n’achètent qu’en magasin !

Auprès de 89 000 fans, Roche Bobois publie sur sa page Facebook des sélections de photos de meubles mis en scène chez leurs clients restaurateurs ou hôteliers. Le niveau moyen d’engagement est de 300 likes, ce qui est fort (seulement 2 fois moins que Decathlon) compte tenu de la petite communauté (10 fois moins nombreuse que Decathlon). Le site web qui ne propose pas de e-commerce mais du rdv en magasin compte 200 000 VU, dont 9 % proviennent de Facebook et Youtube. Tous les produits sont ici à partager.

 

–>LEARNING N°1 :

Sélectionner et mettez en scène vos produits à partager. Pour Facebook, les produits qui sont sur la décoration, la maison/meuble / décoration (Roche bobois) ou le divertissement sont à choisir en priorité. Le produit insolite/original montré par Firerank shopping ou les Nouveautés de Décathlon représentent aussi un angle de partage fort sur le réseaux  sociaux.

Pour qui ?

Tous les marques industrielles innovantes, les e-marchands ou retailers généralistes avec une dynamique forte de nouveautés produits.

Les marques, créatrices d’un service d’entertainment

Une autre façon tout aussi efficace de développer sa communauté et de générer de l’engagement,  de la fidélité, c’est le service. En ligne, l’expérience n’a plus de limite de temps et de largeur d’offre –  à partir du selfcare de la marque on rentre dans des jeux ludo-pédagogiques pour Lego et d’écoute ou de film en ligne sur Apple. Le business model de l’abonnement du service  Saas/ app est le modèle le plus rentable à condition de répondre à un véritable besoin utilisateur et d’avoir une base clients existante suffisante.

 

Plus de fans avec du service
Plus de fans avec du service

30 millions de fans pour Itunes versus 6,6 M pour la marque Apple

  • Lego – des enfants constructeurs aux gamers adolescents.

    12,3 M de fans en France, des jeux en ligne gratuits sur lego.fr mais aussi payant via les Itunes ou Google Play. 1 M de fans pour la communauté de jeux payants Lego Marvel Super Heroes 2.

    • 16,6 M de VU pour Lego.FR dont 31 % en accès direct / 14 % de Referral / 45 % de Search / 5 % de Social.

 

  • Apple, du commerce on & off line High Tech à la plateforme de téléchargement

6,6 M de fans pour Apple, 30 M et 15 M pour Itunes et l’App Store. L’immense richesse d’une offre sécable en micro-produits (ou titres) explique l’importance des communautés Itunes ou App Store  par rapport aux fans de la communauté Apple. Même si ces services créés par la marque représentent moins de 10 % du CA (beaucoup plus en marge), ils permettent de toucher beaucoup plus de monde. Sur les  480 M de Visites Uniques d’apple.com, 5 % proviennent de Facebook et 27 % des accès directs.

 

–>  LEARNING N°2

Les services en ligne comme l’écoute de musique prolongent dans le temps l’expérience d’achat en magasin ou sur Internet en moments plus durables et mémorables. L’enjeu pour une marque, passer de la routine à l’extraordinaire d’une part et du micro-moment à l’expérience d’autres parts. En pénétrant l ‘univers de l’expérience client plaisir, le partage n’a alors plus aucune limite.

Pour qui ? Toutes les enseignes ou les marques liés à la famille et l’enfant.

 

Promouvoir un commerce local : artisans-designers et producteurs alimentaires bio locaux avec Facebook, Pinterest et Instagram

Les produits ont une histoire ici et ils parlent de celui qui les vend soit car il les a créé lui-même (Etsy), soit car il les a sélectionné et mis en scène avant de les mettre en vente. Il s’agit là de mode prêt à porter, bijoux, luxe, design / ameublement nais aussi de l’alimentaire qui révèle de la même façon un art de vivre. Ces sites marchands ont développé une activité de vente en porte à porte ou de magasins. Les réseaux sociaux sont d’ailleurs aussi des excellents vecteurs de trafic en magasin.

production locale
production locale

Lien direct avec le site e-commerce et rencontres locales via Meetup

Etsy, les artisans locaux, un site e-commerce imbriqué dans la page Facebook

2,8 M de fans, 1,4 M abonnés Instagram et 173 K VU dont 11 % viennent des réseaux sociaux (Pinterest 46 % FBK 26 % et YT 13 %). Un lien direct avec le site e-commerce et des commerciaux / ambassadeurs Etsy sur le terrain en région organisent des événements pour promouvoir la marque.

La Ruche qui dit Oui, le commerce local de l’agriculture responsable et solidaire

La Ruche qui dit Oui compte 185 000 fans et 675 K visites dont 6 % proviennent de Facebook. Des rendez-vous hebdomadaires entre producteurs et consommateurs locaux sont organisés par des bénévoles dans toute la France. Prise de commande avant le dimanche minuit pour retrait hebdomadaire chez l’organisateur. Croissance à deux chiffres

–> LEARNING N°3

Créer du business et des rencontres locales avec une marque nationale, mettre en scène les produits sur Facebook, Instagram ou Pinterest (Etsy), promouvoir des valeurs comme l’esprit de création et une autre façon de consommer via un blog collaboratif couplé à une newsletter régulière (La Ruche qui dit oui).

Pour qui ?  Des marques nationales qui ont un réseau /maillage local ( Distribution alimentaire, chaîne nationale de retail & services …)

 


Le Nouveau Bocal ? 

En savoir plus sur mon offre de conseil en expérience client 


 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*